>
logo-La Taillerie
» » Le processus de Kimberley

Le processus de Kimberley

Le processus de Kimberley

Mis en place en mai 2000, il regroupe de nombreux états, sociétés civiles et industriels. Le processus de Kimberley est un accord qui vise à certifier que les diamants mis sur le marché sous ce processus ne sont pas des diamants de sang.

Les diamants de sang, aussi appelés diamants de conflits, sont des pierres vendues pour financer des conflits armés provoqués par des rebelles. Cette problématique a été soulevée principalement à la suite des conflits ayant eu lieu en Angola, au Sierra Leone et en République démocratique du Congo. Les engagements des signataires du processus de Kimberley sont :

  •  vérifier la provenance des diamants bruts extraits
  • commercer les diamants bruts uniquement entre pays signataires
  • les états membres doivent effectuer des contrôles pour garantir qu’aucun diamant de conflit ne puisse intégrer le processus.

Le processus de Kimberley met en place chaque année deux réunions auxquelles sont invités tous les membres pour discuter sur certains conflits provoqués par le diamant et pour pouvoir essayer de trouver un moyen de résoudre les problèmes le cas échéant. Les décisions prises doivent être unanimes. Ces résolutions peuvent aller, s’il s’agit d’un membre n’ayant pas respecté les engagements du processus, jusqu’au retrait de ce membre de la liste des participants du processus. Ce fut le cas par exemple en juin 2004, lorsqu’un contrôle en République du Congo alerte du non-respect du processus de Kimberley.