Le Diamant

Généralités

Diamant brut

  • Famille : Diamant
  • Composition chimique : Carbone pur
  • Couleur : Généralement incolore mais peut avoir toutes les couleurs
  • Dureté : 10 sur l’échelle de Mohs
  • Densité : environ 3,50
  • Caractére optique : Uniréfringent
  • Indice de réfraction : 2,42
  • Biréfringence : /
  • Dispersion : 0,044
  • Systéme cristallin : Cubique
  • Clivage : Parfait dans 4 directions
  • Eclat : Adamantin
  • Principaux pays producteurs : Australie, Russie, Afrique du Sud

Le diamant est la plus dure des pierres connues. Polymorphe du carbone pur, c’est le cousin du graphite, qui lui est très tendre. Le carbone possède 4 atomes de valence, dans le diamant, ces 4 atomes sont utilisés dans les liaisons. Le graphite, lui n’utilise que 3 atomes sur les 4 pour les liaisons. C’est cette différence qui rend le diamant si dur et le graphite si friable. Il n’existe à ce jour pas de liaison plus solide que celle du carbone dans le diamant.

C’est une pierre précieuse, au même titre que l’émeraude, le rubis et le saphir.

Histoire

Etymologie

Le mot "diamant" vient du grec "adamas" qui signifie indomptable, inflexible, inébranlable. Il était utilisé pour désigner la pierre la plus dure qui existe. 
On pense que c’est Pline l’ancien qui réserve ce nom au diamant tel qu’on le connait aujourd’hui. 
Diamant de bohême, diamant d’Alaska, Diamant du brésil, .... toutes ces appellations désignent du quartz, elles sont aujourd’hui interdites.

Histoire

Depuis la nuit des temps, les diamants scintillent de mille feux pour le plaisir des hommes. Au temps des pharaons, le diamant, synonyme de force, de courage et de vérité était l’emblème du soleil. Les Romains le portaient car il était censé leur donner force, invincibilité, courage pendant les batailles. Le diamant leur donnait des pouvoirs magiques pour surmonter les difficultés de la vie. Le diamant emblème de pouvoir, a toujours été, au travers des époques, réservé aux grands de ce monde, signe de richesse et de puissance.

Les rois gardaient précieusement cette gemme pour en orner les couronnes, les sceptres, ou autres armures de combat. Seules les personnes ayant suffisamment d’argent pouvaient posséder cette gemme aux milles reflets et aux pouvoirs magiques qui procurait force et invulnérabilité.

C’est seulement vers le XV éme siècle que les petits diamants arrivent sur le marché. Ils servent à mettre en valeur d’autres pierres ou à réaliser des pavages sur des bijoux.

Aujourd’hui cette gemme reste la plus belle des pierres précieuses, la plus vendue en joaillerie. Symbole de l’amour et de l’éternité, on offre des diamants sur une bague de fiançaille ou sur l’alliance échangée lors du mariage. Elle s’est popularisée et quasi tout le monde peut s’offrir un diamant, car les plus petits n’ont pas une grande valeur.

Formation

Création

Diamant brut sur sa gang

Le diamant se forme dans des pressions extrêmes et des très hautes températures, entre 150 et 200km sous le manteau terrestre. C’est par les éruptions volcaniques qu’il remonte en surface. Les gisements primaires du diamant sont les cheminées diamantifères. On trouve alors le diamant dans la kimberlite. Avec l’érosion, les diamants peuvent se déplacer, on les retrouve alors dans les gisements secondaires : les placers ou les dépôts alluviaux.

Le diamant se trouve sous forme octaédrique pour la plupart du temps, mais il peut également être maclé, donc plus ou moins aplati. On le trouve aussi sous forme de dodécaèdre.

Extraction

Extraction du diamant

Chaque pays possède ses propres systèmes d’exploitation. Cependant pour les cheminées diamantifères, la méthode la plus rentable consiste à d’abord creuser à ciel ouvert. A l’aide d’énormes camions, des tonnes de minerai sont extraits des mines. Ensuite, tous les éléments stériles sont séparés du sable diamantifère. Les propriétés du diamant sont utilisées pour le séparer du sable et des pierres :

  • Le diamant est très dense : On utilise des liqueurs denses dans lesquelles est mis le minerai extrait. Le diamant coule alors que le reste des cailloux reste en surface et peut ensuite être éliminé.
  • Le diamant est attiré par la graisse : On dépose l’ensemble du minerai extrait sur des grosses courroies enduites d’huile. Le diamant vient s’y déposer et y adhère alors que le reste stérile est éliminé avec de l’eau.
  • Le diamant est fluorescent : Dans des énormes machines on fait tomber le gravier diamantifère devant des ultra violets. Le diamant qui est fluorescent est visible, il est expulsé pour etre récupérer alors que le reste du minerai tombe.

Exploiter une mine de diamants coute très cher. Il faut extraire 10 tonnes de minerai pour trouver un carat de diamant, dont seuls 5% seront de qualité gemme.

Pour sortir le diamant des placers ou dépôts alluviaux, la méthode classique est utilisée. On sort le sable et en tournant une grande bassine, on fait sortir l’eau et les cailloux stériles alors que les diamants plus denses restent au fond. Les diamants trouvés sont souvent de meilleure qualité que ceux des cheminées diamantifères, car ils ont "voyagés" avec l’érosion et ceux qui contenaient trop de défauts se sont cassés et désintégrés. En Namibie, 25% des diamants trouvés sont de qualité gemme.

Utilisation

Diamants de la joaillerie

Les diamants purs sont utilisés en joaillerie. La taille, le poids et la couleur de certains diamants en font des pièces uniques. Le diamant est la plus célèbre des pierres précieuses. C’est également la plus vendue en joaillerie.

Les diamants impurs, appelés Bore, sont utilisés dans l’industrie. Ces diamants noirs sont souvent utilisés en tant que poudre sur différents outils d’industrie tels que des outils de coupe ou d’usinage. Grâce à leur dureté exceptionnelle, les outils sont capables de travailler tous les métaux et toutes sortes de pierres.

Le diamant possède toute une série de propriétés qui le rend utilisable pour la chimie, l’optique et l’industrie. Les diamants synthétiques sont principalement créés pour une utilisation industrielle.

Les couleurs du diamant

Différentes couleurs dans le diamantLe diamant est connu pour son blanc scintillant, ses reflets sur une base pure. La plupart des diamants taillés sont classé selon une échelle qui va de D à Z, un diamant D serait totalement incolore et sans inclusions, alors qu’un diamant Z présenterait une couleur tout à fait évidente.

Pourquoi prend il différentes couleurs ?

Le diamant est composé de carbone pur, donc de molécules de carbone. Si un atome de carbone est remplacé par un atome de bore, le diamant prend une couleur bleue. Si c’est un atome d’Azote, il prend une couleur jaune. Les couleurs roses et rouge sont dues à une déformation de la structure de base.

Les diamants de couleurs sont rares, on les appelle "Fancy color" (on appelle diamant de couleur ceux qui présentent une couleur franche et évidente).Sur 10 000 diamants trouvés, seul un est de couleur !

Diamant rougeLes plus rares sont sans doute les diamants rouges. Les diamants rouges de plus de 1ct sont recensés au niveau mondial comme n’étant pas plus d’une dizaine ! Leur prix bat des records. Par exemple un diamant rouge de 2,26 carats s’est vendu chez Christie’s à Genève en Novembre 2007 pour la modique somme de 2 667 567 $ ! (photo ci à droite)

Evaluation du diamant

Pour évaluer un diamant on prend en compte ce qu’on appelle les 4C : Cut, Color, Clarity and Carat (La Taille, la Couleur, la Pureté et le Poids)

Taille

Taille du diamantAutrefois les diamants trouvés était simplement clivés. On obtenait alors une pointe naïve. Sinon ils étaient portés bruts.

Le diamant ne peut se tailler que contre lui même. Cependant il possède une dureté différentielle qui le rend plus fragile dans certaines directions que dans d’autres. C’est grâce à cette propriété que le diamantaire va pouvoir le tailler.

Toutes les étapes de la taille d’un diamant sont expliquées dans la rubrique Métier : diamantaireDiamantaire

Pour résumer le diamant possède un haut indice de réfraction, il doit donc être taillé en respectant des angles et des proportions pour faire ressortir les feux. Le diamantaire va donc faire 33 facettes sur le dessus : 1 table, 8 dentelles, 8 pavillons et 16 clôtures, il va ensuite facetter les 24 facettes du dessous : 8 pavillons de couronne et 16 clôtures. Autrefois il était d’usage d’ajouté une colette, c’est à dire une 25éme facette qui coupait la pointe de la culasse.

La taille a une importance dans la classification d’un diamant, car si les angles ne sont pas respectés, le diamant aura beaucoup moins de feux. Pour évaluer la taille, il faut regarder si les angles sont respectés, la qualité du poli et le rondiste.

Couleur

La Couleur d’un diamant est classée. La couleur la plus courante est le blanc, ou l’absence de couleur, il est alors transparent. Pour pouvoir classer un diamant selon sa couleur, il faut avoir un échantillon de comparaison et beaucoup d’expérience, car le fait de se tromper d’une seule lettre peut considérablement changer le prix du diamant !

  • D : Blanc exceptionnel +
  • E : Blanc exceptionnel
  • F : Blanc rare +
  • G : Blanc rare
  • H : Blanc
  • I-J : Blanc Nuancé
  • K-Z : Couleur

Il existe aussi une multitude de couleurs dans le diamant. Les plus courants sont les transparents incolores ou les diamants jaunes de la série du cap. Il existe aussi mais plus rarement des diamants verts, bleus, roses, violets, les plus rares étant les rouges.

Pureté

Le diamant possède des inclusions qui vont affecter sa pureté. La aussi il existe un code spécifique pour classer la pureté.

  • IF : Pur à la loupe 10X
  • VVS1 : Minuscules inclusions très difficilement visibles à la loupe 10X
  • VS1 : Minuscules inclusions difficilement visibles à la loupe 10X
  • SI1 : Petites inclusions visibles à la loupe 10X
  • I1 : Nombreuses inclusions visibles à l’œil nu

Poids

Graines de caroubeLe diamant se pèse en carat. Le carat représente 0,20 gramme. Cette unité de mesure vient de la graine de caroube (en photo ci à gauche) Cette graine a une singularité, elle pèse systématiquement 0,20 gramme, elle était donc utilisée autrefois pour peser l’or.

Plus le diamant est gros plus il est rare et plus il prend de la valeur. Un diamant de 1 carat n’aura pas le même prix que deux diamants de 0,50 carat. Le prix n’est absolument pas proportionnel.

Pays Producteurs

Les premiers diamants furent découverts en Inde. Ils étaient rares et accessibles seulement pour les princes et les rois. En 1867, c’est dans le village de Kimberley en Afrique du Sud que les plus importantes mines de diamants sont découvertes. La gemme se démocratise et devient plus accessible à tous. Ensuite en Australie on découvre des gisements, la roche qui emprisonne le diamant n’est plus la même qu’en Afrique du Sud (Kimberlite du nom du village), c’est de la lamproïte.

En 2005, la Russie produisait 21,9% contre 17,7% pour l’Australie et seulement 9% pour l’Afrique du Sud. 4 pays produisent 73% de la production mondiale de diamant : La Russie, le Botswana ; l’Australie et la République démocratique du Congo. On trouve aussi des diamants dans d’autres pays mais en moins grande quantité et qui sait quel sera le prochain pays à découvrir des mines de diamant...

Les Inclusions

Inclusion de diamant dans un diamant Inclusion de grenat dans un diamant Témoin du Brut
Photos des inclusions issues du livre Photoatlas of Inclusions in Gemstones de E.J. Gübelin et J.I. Koivula. Volume 1

Le diamant est aimé principalement lorsqu’il ne présente pas d’inclusions et qu’il présente donc une pureté optimale.

Mais on peut tout de même trouver de nombreuses inclusions dans le diamant, des cristaux tels que le grenat, le zircon, le pyroxène ou même le diamant peuvent être inclus dans cette pierre précieuse. Des aiguilles, des fissures et des marques de clivage peuvent également être présents dans un diamant.

Certaines inclusions sont importantes pour le gemmologue, car elles vont prouver l’authenticité de ce dernier, comme l’inclusion ci à gauche. On retrouve ce type d’inclusions sur le rondisse du diamant. Cette inclusion est appelé "Témoin du brut"

Conseils pour l’achat d’un diamant

Diamantaire et gemmologue

Vous pouvez acheter un diamant pour investir, pour la création d’un bijou ou juste pour le plaisir de posséder la plus belle des pierres précieuses. Chaque demande est unique, chaque personne a une attente particulière.

Le diamantaire qui vend un diamant fait obligatoirement parti d’un réseau. Ce dernier s’est construit avec le temps et s’est bâti sur une confiance réciproque avec des partenaires fiables. Ce réseau que nous avons établi grâce notamment au travail de Gilbert Duraffourg en tant que diamantaire nous permet d’avoir des confiés de marchandises en fonction de chaque demande. Sans ce réseau, les frais engendrés par le stock de tant de diamants affaibliraient considérablement la plupart des diamantaires.

Nos diamants sont triés par des professionnels. Chaque diamant vendu est délivré avec un certificat réalisé par Valérie Duraffourg, diplômée de gemmologie de FGA (diplôme international)

A savoir qu’un diamant certifié de la CCIP doit être vendu sous scellé avec le certificat. Si les deux sont séparés, alors le certificat n’a aucune valeur pour un potentiel futur acheteur. Faire certifier un diamant par la CCIP, a un certain prix. Il peut être utile pour un investissement dans un diamant de plus d’un carat.

Diamants connus

Le Cullinan

Le diamant Cullinan

En 1905 dans les mines d’Afrique du Sud est découvert le plus gros diamant du monde : 3 106 carats, et incolore. Il porte le nom du propriétaire de la mine : Sir Thomas Cullinan. Il fut offert par l’Afrique du Sud au roi Edouard VII d’Angleterre pour le remercier d’avoir rendu le pays indépendant. Une réplique fut envoyée sous bonne escorte pour tromper les voleurs, alors que le diamant a tranquillement voyagé par la Poste !

La taille du diamant fut confié au lapidaire Joseph Asscher, qui aprés quelques mois d’essais sur des répliques finit par cliver le brut en trois morceaux. On raconte qu’une fois le clivage fait il s’est évanoui, trop d’émotion ! Il confia ensuite les trois parties à tailler au lapidaire Henri Koe. Le Cullinan fut ainsi taillé en 96 brillants et 9 pierres.

Le Cullinan 1 fut taillé en 8 mois par trois lapidaires en une poire de 530,2 ct , il reste le plus gros diamant du monde incolore et orne actuellement le sceptre impérial britannique, exposé avec les joyaux de la Couronne britannique.

Le Hope ou le Diamant bleu

Le Hope, l’histoire du diamant bleu sur 3 siècles et 3 continents.

Le plus gros, le plus beau diamant bleu connu, d’une eau pure et d’un bleu saphir profond d’aujourd’hui 45, 52 carats.

Diamant bleu le Hope

Son histoire commence en Inde dans les mines de Golconde où un pauvre mineur le découvrit. Il pesait alors 115 cts. A l’époque moghole, les joaillers utilisaient des pierres aux couleurs de l’Islam, à savoir le rouge, le vert et le blanc, la couleur bleue étant jugée maléfique. Il fut facile à Tavernier, grand voyageur et négociant entre l’Orient et l’Occident, de le ramener en France en 1668.

Louis XIV l’acquiert et Jean Pitan, artiste inspiré et lapidaire du roi, va mettre 4 ans pour le tailler. Il en fera un chef d’œuvre pour le Roi Soleil, où l’on voit briller le soleil dans une nuit bleue constellée d’étoiles. Le diamant était serti dans une sorte de broche que le roi portait à son foulard lors des fêtes, il pèse alors 67 cts.

Louis XV l’inclut dans l’insigne de l’ordre de la Toison d’Or , le plus fabuleux joyau jamais créé. En 1792, lors du sac de l’Hôtel du Garde Meuble à Paris, il est dérobé et disparait...

20 ans + tard, un diamant bleu de 45 cts et de forme ovale, apparait à Londres, propriété de Henri Philipp Hope. Ce diamant, connu sous le nom de Hope, passe de main en main, accusé de porter malheur. Il sera propriété de Cartier , Evalyn Walsh McLean, de collectionneurs turcs , puis Harry Winston qui en fera don au Smithsonian Institute de Washington en 1958 où il bénéficie d’une pièce réservée : c’est l’objet d’art le plus visité dans le monde après la Joconde au Louvre.

En décembre 2007, un professeur du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris,François Farges, retrouve un modèle en plomb du diamant royal français. Il fera des recherches, explorant archives, bibliothèques, centres de recherche, pour établir la filiation du Hope avec le diamant bleu de Louis XIV. Celui ci avait été retaillé pour camoufler son identité, il a perdu dans cette opération 22 cts et la splendeur de sa première taille.

Le professeur a voulu faire revivre le diamant bleu et a fait tailler un zircon bleu à l’identique pour recréer la grande toison d’or de Louis XV, qu’il a présentée en juin 2010 à l’hôtel de la Marine, là où elle fut volée en 1792.Ce bijou témoigne de l’extraordinaire savoir faire des artisans des XVII et XVIII siècle dont très peu d’œuvres ont survécu.

Le Koh-i Nor

Le Diamant Koh-i NorCe diamant blanc de 108 carats devait bien faire au moins 600 carats brut. Son origine est inconnue. La première mention de ce diamant a eu lieu en 1304, il appartenait au Rajah de Malva. Il passa ensuite entre différentes mains des empereurs Moghols de 1526 à 1739. A cette date, le royaume se fit envahir, les joyaux revinrent à Nadir Shah de Perse, mais il manquait le diamant.

La légende veut que l’empereur vaincu le cachait sous son turban. L’empereur victorieux l’invita et proposa en signe d’amitié un échange de turban. C’est alors qu’en voyant le diamant l’empereur s’écria "Koh i noor !", une exclamation qui signifie : "Montagne de lumière." C’est alors que le diamant prend son nom...

Il passe ensuite entre différentes mains avant d’être présenté à la reine Victoria en 1849. Elle le fit retailler et il passa de 186 carats à sa taille actuelle de 108 carats. En 1936 il orne la couronne de la reine d’Angleterre, il est aujourd’hui sous bonne garde à la Tour de Londres. Régulièrement l’Inde demande le retour de la pierre dans son pays d’origine.

Mais aussi...

L’Excelsior, un diamant incolore découvert en 1893 en Afrique du Sud. Il faisait 995,2 carats brut, ramené à 69,68 carats taillé.

Le Dresde Vert , un diamant vert trouvé en Inde en 1743. Diamant de 119, 50 carat brut, ramené à 40,70 cts.

Le Golden Jubilee, un diamant jaune d’Afrique du Sud, découvert en 1985. 755 carats brut ramené à 545 carats taillé.

Imitations

On imite le diamant par différentes pierres incolores :

Verre au plomb, YAG, GGG, Corindon incolore naturel ou synthétique, Oxyde de Zirconium, Titanate de Strontium et depuis peu par la Moissanite synthétique.

Pour différencier le diamant de ses imitations on utilise les testeurs électriques et thermiques.